18 Défauts à Dire en Entretien d'Embauche (Liste + Exemples)

18 Défauts à Dire en Entretien d'Embauche (Liste + Exemples)

S'il est une question qui revient pratiquement à chaque entretien et que les recruteurs adorent, c'est bien celle-ci : "Quels sont vos défauts ?". Question embarassante, d'autant que lors d'un entretien d'embauche, on essaie de se présenter sous son meilleur jour et de mettre en avant ses qualités, pas ses défauts.

Que répondre à cette question ? Comment parler de ses défauts lors d'un entretien d'embauche et faire en sorte qu'ils deviennent des atouts ?

Autant il est difficile de répondre à cette question spontanément, autant cela devient très facile si l'on a bien préparé sa réponse !

Voici des conseils pratiques ainsi qu'une liste de 18 défauts à citer et mettre en avant en entretien d'embauche !

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

Pourquoi les recruteurs posent-ils la question : quels sont vos défauts ?

Avant de pouvoir répondre à cette question, il faut bien comprendre pourquoi les recruteurs posent cette question.

Qu'est-ce qu'un recruteur cherche à savoir en vous demandant quels sont vos défauts principaux ?

Il peut s'agir de plusieurs choses :

  • Le recruteur cherche tout simplement à mieux vous connaître, à mieux cerner votre personnalité. Les défauts sont souvent plus révélateurs (et plus intéressants) que les qualités. C'est aussi une manière de faire sortir le candidat de sa zone de confort et le pousser à plus d'honnêteté.
  • Le recruteur cherche à savoir comment vous allez répondre à cette question. Ce qui l'intéresse dans ce cas n'est pas tant le défaut mais plus comment vous en parlez et comment vous essayez de corriger ce défaut.
  • Le recruteur cherche à savoir si vous acceptez la critique et êtes capable de progresser. Il cherche aussi à savoir si vous êtes honnête, si vous avez concience de vos faiblesses et quel est votre niveau de maturité. La manière dont le candidat répond donne une idée au recruteur sur tous ces éléments.

De manière générale, ce qui intéresse le recruteur n'est pas tant le défaut en lui-même, mais plutôt votre attitude vis-à-vis de vos défauts.

Nous allons maintenant voir comment bien répondre à cette question.

🪄 Notre conseil :
Il ne faut pas voir cette question comme une question piège ! Considérez-la simplement comme une question vous donnant l'opportunité de mettre en valeur d'autres facettes de votre personnalité.

Quels défauts dire et lesquels faut-il ne pas dire ?

Il faut répondre à la question des défauts ou des faiblesses avec honnêteté mais même l'honnêteté a ses limites !

Voici les défauts à ne pas dire en entretien d'embauche :

  • les défauts rédhibitoires. Ne parlez surtout pas des défauts tellement importants qu'ils pourraient vous empêcher d'obtenir le poste. Par exemple : un chef de projet chaotique, mal organisé ou procrastinateur, un comptable peu fiable et peu consciencieux, un programmeur qui n'a pas l'esprit structuré ou encore un graphiste peu créatif. Vérifiez dans la description du poste quelles sont les compétences clés et les qualités requises afin de ne pas les mentionner comme défauts.
  • les défauts personnels intimes ou sans rapport professionnel. Que vous soyez gourmand ou jaloux n'a strictement aucun intérêt pour le recruteur alors n'en parlez pas.
  • les défauts devenus des poncifs qui ont été tellement cités qu'ils en deviennent d'une banalité confondante. Ou des défauts qui n'en sont pas. Le meilleur exemple : "Je suis perfectionniste". À éviter à tout prix !

Un défaut peut être rédhibitoire pour un certain poste mais pas pour un autre. Le fait de manquer de structure et de vouloir partir dans tous les sens est un défaut rédhibitoire pour un programmeur tandis que cela peut être une qualité pour un créatif ou un designer. A l'inverse, être trop sérieux, rigide, voire inflexible peut être un défaut rédhibitoire pour certains métiers comme l'animation par exemple et être considéré comme une qualité pour un programmeur ou un comptable.

Quels défauts dire ? Parlez de défauts professionnels mineurs et secondaires ou de points faibles qui ne sont pas directement liés au poste.

Si vous ne savez pas comment trouver vos défauts, demandez à vos proches, réfléchissez à des erreurs que vous avez pu commettre, à des choses que vous regrettez de ne pas avoir faites différemment, à des choses que vous auriez souhaité mieux faire ou bien regardez dans vos appréciations de stage ou dans vos bulletins scolaires.

🪄 Notre conseil :
Tout le monde a des défauts. Croire que l'on n'en a pas est illusoire. Quant à vouloir à tout prix les cacher sera contre-productif. Vos défauts sont aussi ce qui rend votre personnalité intéressante et moins lisse !

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

Comment présenter ses défauts en entretien professionnel ?

Il faut voir cette question comme une aubaine car si vous préparez bien votre réponse, vous êtes pratiquement sûr de marquer des points !

Voici 3 conseils pour bien répondre à la question sur les défauts et en parler de façon à intéresser le recruteur :

  • Parlez-en avec honnêteté (et spontanéité). Votre réponse doit avoir l'air authentique. Si le recruteur a l'impression que vous récitez une réponse apprise par coeur, vous perdrez tous les points que vous auriez pu gagner (ce qui serait dommage).
  • Racontez une histoire ou une anecdote mettant votre défaut en contexte. Une histoire est 1000 fois plus mémorable, intéressante et convaincante qu'un fait abstrait. De plus, cela relativise votre défaut. Dire "Je suis impatient" donne l'impression que c'est dans votre nature et donc que l'on ne peut rien y faire. Expliquer en renvanche dans quelle situation vous pouvez avoir tendance à être impatient induit la possibilité de pouvoir y remédier (cf. exemples plus bas).
  • Expliquez comment vous faites pour corriger ce défaut et progresser. Comme le dit la locution latine : "L'erreur est humaine, persévérer est diabolique." ("Errare humanum est, perseverare diabolicum.")

Lorsque vous "avouez" vos défauts en entretien d'embauche, vous pouvez les minorer en utilisant des adjectif et des adverbes tels que "un peu", "légèrement", "parfois" ou des locutions telles que "Il peut m'arriver de" ou encore "J'ai parfois tendance à".

Voyons maintenant la liste des défauts à dire en entretien d'embauche, en entretien professionnel ou encore en entretien de motivation (avec des exemples de réponses concrètes).

🪄 Notre conseil :
Jouez la carte de l'honnêteté et de la sincérité. 99% des candidats manquent de sincérité lorsqu'ils répondent à cette question. Être honnête suscitera de la sympathie vis-à-vis du recruteur et vous permettra de marquer des points (et peut-être même de décrocher le job) !

Top 10 des défauts principaux à citer en entretien professionnel

Voici une liste des principaux défauts que vous pouvez mentionner pendant l'entretien d'embauche :

  1. Impatience
  2. Ne pas savoir dire non
  3. Difficulté à déléguer
  4. Difficulté à demander de l'aide
  5. Timidité
  6. Manque de tact
  7. Peur de parler en public
  8. Faibles compétences en matière d'analyse des données
  9. Jugement des autres
  10. Micromanagement

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

Exemples de réponses à la question : Quels sont vos défauts en entretien d'embauche

Voyons maintenant des exemples concrets de réponse que vous pouvez donner lorsque l'on vous pose la question : "Quel est votre pire défaut ?", "Quels sont vos points faibles ?" ou encore "Citez-moi 3 qualités et 3 défauts".

Une manière simple et efficace pour parler de vos défauts en entretien consiste à suivre ce plan en 3 parties :

  1. Énoncer la situation ou le problème dans un premier temps
  2. Montrer que vous avez pris conscience du problème
  3. Expliquer les actions que vous avez prises pour y remédier et dans quelle mesure cela vous a permis de progresser et de vous améliorer, en précisant les résultats obtenus

En suivant cette formule en 3 étapes, vous montrez que vous êtes proactif, que vous êtes capable de prendre des initiatives et que vous travaillez en vue de votre développement personnel, ce qui est une force et une qualité très appréciée des recruteurs.

1. Je suis impatient

Comme nous l'avons vu plus haut, ne donnez pas vos défauts comme s'il s'agissait de traits de personnalité faisant partie de votre nature et que vous ne pourriez par conséquent pas changer.

Au lieu de dire "Je suis impatient", ce qui sous-entend que vous êtes tout le temps impatient, dites plutôt :

Quand j'ai des deadlines à respecter, j'ai tendance à insister auprès des autres afin de savoir où ils en sont et quand ils pourront envoyer leur travail. Des collègues ont pu avoir le sentiment que j'étais impatient. Je suis conscient de cela.

Pour ne pas être trop insistant, j'ai trouvé une solution qui marche bien.

Je demande dès le début du projet si tout le monde est d'accord pour faire un point chaque semaine et j'utilise maintenant systématiquement l'outil de gestion de projet Monday, auquel j'invite mes collègues, qui est très simple à utiliser et très efficace pour suivre l'avancée d'un projet.

Vous montrez premièrement que ce défaut n'apparaît que dans un contexte précis et deuxièmement que vous avez pris des mesures afin d'améliorer ce point faible.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

2. Ne pas savoir dire non

Lorsque l'on débute dans la vie professionnelle, il est très courant de ne pas oser dire non et c'est tout à fait normal. En revanche, il ne faut pas rester dans cette situation mais bien apprendre à dire non.

Voici un exemple efficace pour dire que vous ne savez pas dire non :

Lors de mon premier stage, j'ai accepté toutes les tâches que l'on me donnait. Rapidement, je me suis retrouvé débordé, ayant des choses à faire pour des personnes de plusieurs départements différents, si bien que j'ai pris du retard pour ma mission principale et que mon responsable m'a convoqué.

Cela m'a servi de leçon. J'y ai réfléchi et lui en ai parlé directement en lui demandant conseil.

J'ai appris à ne pas tout accepter et tout simplement à dire non de manière diplomatique. J'ai notamment trouvé la formule qui fonctionne bien pour moi. Je demande maintenant toujours avant de rendre un service si la personne peut m'envoyer sa requête par mail en précisant les 2-3 points essentiels ainsi que la deadline, ce qui diminue le nombre de demandes et me laisse le temps d'y réfléchir calmement.

3. J'ai tendance à ne pas demander de l'aide

Voici un défaut très répandu, surtout parmi les jeunes diplômés qui n'ont pas encore d'expérience professionnelle. C'est en quelque sorte un bon défaut parce que l'on peut le corriger assez facilement.

Il m'est arrivé d'attendre trop longtemps avant de poser des questions et de demander de l'aide, parce que je pensais pouvoir y arriver tout seul et ne voulais pas déranger mes collègues.

Lors de ma première mission, je me suis lancé dans une solution qui ne correspondait pas tout à fait aux objectifs et j'ai perdu du temps en devant faire plusieurs ajustements. Cela s'est produit à nouveau lors de ma deuxième mission sur une petite tâche.

Je me suis dit que cela ne devait plus se reproduire. Lors des missions suivantes, j'ai posé beaucoup plus de questions précises à mon responsable et à mes collègues sur les fonctionnalités requises et les raisons de ces choix, sur les utilisateurs, leurs attentes et leurs besoins afin d'être sûr à 100% d'avoir bien tout compris. Je lui ai fait des bilans de ce que j'avais accompli et de ce que je comptais faire à chaque étape du projet afin de minimiser le risque de mauvaise interprétation.

Cela m'a même servi car j'ai aussi appris à demander conseil et vu à quel point l'on pouvait progresser plus vite à plusieurs.

Attention à ne pas dire que vous préférez travailler seul et n'aimez pas travailler en groupe car le travail en équipe est la raison d'être d'une entreprise. Cela pourrait par conséquent être un défaut rédhibitoire !

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

4. J'ai du mal à déléguer et veux tout contrôler (défaut typique de manager débutant ou de chef de projet junior)

C'est un défaut par lequel pratiquement tout manager ou chef de projet a dû passer... et corriger. On parle souvent de micro-management lorsque quelqu'un ne laisse pas assez de responsabilité à son équipe et veut tout contrôler. Or un manager doit apprendre à faire confiance à son équipe.

Le fait d'être déjà passé par là et d'avoir réussi à surmonter cette difficulté est un atout pour un poste de manager ou de chef de projet.

Lors de mon expérience en startup, notre équipe a rapidement grossi, passant de 3 à 17 employés dont certains déjà expérimentés. J'ai au début voulu continuer comme avant, faisant moi-même certaines choses et suivant de très près le travail de chacun des membres de l'équipe. J'avais l'impression d'être débordé en permanence, passant d'un employé à l'autre, sans même avoir une minute pour moi. Certains employés me donnaient l'impression d'être irrités lorsque je leur posais des questions.

Dans la boîte, nous avions la possibilité de réserver des séances de coaching et je me suis dit que cela pourrait peut-être m'aider. Je me suis fait accompagner par un coach pendant 9 mois.

J'ai beaucoup appris sur moi et cela m'a transformé. J'ai appris ce qu'était véritablement manager. J'ai ausi appris à parler ouvertement à mon équipe des difficultés, à chercher ensemble des solutions et à voir comment nous pouvions améliorer notre organisation.

Mon premier employé m'a avoué après coup qu'il avait failli démissioné mais que notre travail de réorganisation impliquant toute l'équipe avait vraiment porté ses fruits et qu'il avait énormément apprécié tout le chemin que nous avions fait et qu'il était à nouveau très heureux dans son travail.

5. Je ne suis pas à l'aise quand il faut parler en public

Si vous postulez à un poste de vendeur ou d'animation et que vous allez devoir parler en public, ne citez évidemment pas ce défaut ! En revanche, si vous êtes comptable ou programmeur par exemple, ce défaut n'a rien de grave. Au contraire, il est même bon signe. C'est même l'inverse qui serait étonnant : un comptable très extraverti qui adore faire des shows devant un public pourrait rendre le recruteur sceptique.

Voici un exemple de la manière dont vous pouvez parler de ce défaut :

Je ne suis pas très à l'aise lorsqu'il s'agit de devoir parler en public et faire une présentation officielle devant un groupe de personnes. Je suis un peu stressé et il m'arrive de bafouiller.

J'ai cherché des exercices de respiration à faire et un m'a notamment bien aidé. J'ai aussi testé différentes techniques et le fait d'avoir un stylo dans la main m'aide par exemple à ne pas perdre contenance.

C'est loin d'être parfait mais j'arrive maintenant à exprimer clairement mes idées lorsque je dois faire une présentation grâce à ces techniques.

Vous pouvez également dire que vous avez suivi un cours en ligne ou acheté un livre sur le sujet. C'est une très bonne manière de montrer que vous vous attaquez au problème.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

6. Je suis susceptible et j'ai parfois tendance à prendre les choses personnellement

La susceptibilité fait partie des défauts humains que nous avons tous, à un degré plus ou moins important. C'est donc un défaut que l'on peut citer sans risque.

Lors de ma première expérience professionnelle, les premières critiques que j'ai recues m'ont touchées personnellement. Pourtant, ces critiques provenaient simplement de la volonté de m'aider à progresser sur certains points.

Même si cela peut parfois encore un peu m'affecter, j'ai appris à ne pas rejeter les critiques d'un revers de main mais à les analyser rationnellement et à voir comment elles peuvent m'être utiles.

J'ai une série de questions que je me pose à moi-même, ce qui me permet d'éviter des réactions émotionnelles.

7. J'ai tendance à juger les autres

De même que pour le défaut précédent, on a tous plus ou moins cette tendance de juger les autres. L'avouer est une preuve d'honnêteté. Comme le dit la fameuse parabole, on voit la paille qui est dans l'œil de son voisin mais pas la poutre qui est dans le sien.

Voici un exemple pour parler de ce défaut :

Lors de mon précédent rôle, j'avais tendance à juger systématiquement les personnes qui n'arrivaient pas à respecter les deadlines ou celles dont la qualité du travail rendu n'était pas irréprochable au premier jet.

J'ai fait un travail sur moi-même pour faire preuve d'indulgence vis-à-vis des autres et ne pas tirer de conclusions trop hâtives.

J'essaie plutôt de donner des feedbacks positifs afin d'encourager, ce qui est en plus bénéfique à toute l'équipe.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

8. J'ai du mal à manager et à donner des directives

Une astuce pour trouver un bon défaut à donner en entretien consiste à mentionner une qualité requise pour le poste au-dessus du vôtre (n+1) et à dire que vous ne l'avez pas encore. Par exemple, un vendeur qui n'a pas encore de qualités de responsable d'équipe ou qui manque de vision stratégique. C'est un bon défaut car vous n'êtes pas encore au poste en question et vous avez tout le temps de vous améliorer.

Voici une anecdote très efficace pour parler de ce défaut :

Lorsque je suis devenu responsable de boutique, j'ai eu à manager les vendeurs avec qui je travaillais avant d'égal à égal. Au début, j'avais du mal à donner des directives et à leur dire ce qu'ils avaient à faire. J'avais aussi du mal à leur dire lorsque quelque chose n'allait pas. J'avais l'impression d'être encore vendeur et d'être partagé entre les deux rôles.

J'ai demandé à ma direction si je pouvais suivre une formation de management. Elle a accepté.

J'ai appris non seulement des compétences précises mais aussi à travailler sur moi, sur mes faiblesses et mes appréhensions. Je suis vraiment devenu pleinement manager au bout de 6 mois à peu près. Je suis toujours un peu gêné de dire non ou d'émettre des critiques mais j'ai appris à le faire et surtout à ne pas différer.

Lors de notre fête de fin d'année, un vendeur que j'apprécie beaucoup et dont j'estime le travail est même venu me dire qu'il trouvait que j'étais un super responsable d'équipe.

9. Je suis stressé en cas de retard

Voici un autre défaut tout à fait acceptable et avouable en entretien, sur lequel on peut travailler en vue de l'améliorer.

Voici un exemple de réponse :

J'ai tendance à stresser lorsqu'une deadline approche et que j'ai le sentiment qu'elle ne sera pas respectée. C'est parce que j'ai à coeur de réussir un projet et de respecter les contraintes.

Je suis conscient du fait que ce stress est inutile, voire pénalisant.

J'ai appris et j'apprends encore à canaliser mon stress et à rester calme dans des situations difficiles ou stressantes. J'essaie de me concentrer sur ce que je peux faire et sur les actions qui sont sous mon contrôle afin d'aider au mieux les autres pour faire en sorte de terminer dans les délais impartis.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

10. Je suis introverti, réservé, voire timide

Il existe des personnes introverties et extraverties. Le fait d'être introverti n'est pas en soi un défaut et il n'y a aucun mal à cela. En revanche, si cela vous empêche de partager vos idées et d'échanger lors des réunions par exemple, alors c'est un point faible.

Voici un exemple de la manière dont vous pouvez le mentionner en entretien :

Je suis un peu réservé et parfois, je n'ose pas partager mes idées dans un groupe, surtout lorsque je ne connais pas encore bien les personnes présentes. J'ai besoin d'un peu de temps avant de me familiariser avec mon environnement et suis consciente de cela.

J'ai essayé différentes techniques qui n'ont pas été satisfaisantes jusqu'à ce que je découvre le livre The Social Introvert de Gerald Confienza.

Ce livre m'a énormément aidé et même si je ne suis pas devenue une one-woman-show, je prends maintenant plaisir, grâce aux méthodes et techniques données dans le livre, à prendre la parole en public.

Citer un livre peut vous faire gagner énormément de points en entretien ! Cela montre que vous êtes curieux et que vous développez vos connaissances par vous-même. C'est très positif.

11. Je m'emballe trop vite (ou je suis hyperactif)

Voici un défaut qui n'est pas un gros défaut et qui en plus témoigne de qualités sociales.

J'aime découvrir de nouvelles idées et m'emballe souvent un peu trop vite. Je veux les partager avec tous mes collègues, sans attendre.

Ce que j'ai réalisé avec le temps, c'est que parfois ces idées sont bonnes, mais parfois elles le sont moins.

Ce que j'ai appris et continue à apprendre, c'est à mieux faire le tri entre ces idées, savoir quelles sont les plus pertinentes et surtout quelles sont celles qui sont prioritaires. Un livre m'a ouvert les yeux là-dessus : Getting Things Done. C'est devenu ma bible. J'utilise les principes de ce livre pratiquement tous les jours.

Certes, je m'emballe encore, mais je prends maintenant le temps de mieux analyser les choses avant de les mettre en place ou de les partager.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

12. Je manque de tact, d'empathie ou de diplomatie (ou excès de franchise)

Le manque de tact ou l'excès de franchise est un défaut qui peut être corrigé ou du moins atténué sans problème. C'est donc un bon défaut à citer en entretien professionnel.

Voici un exemple de réponse lorsque l'on vous demande quel est votre pire défaut :

Lorsque je dois évaluer et revoir le travail de quelqu'un d'autre, je donne un feedback très objectif sans aucun jugement, dans l'unique but de faire avancer les choses rapidement et efficacement.

J'ai pu parfois passer pour un peu froid ou manquant de diplomatie, surtout auprès de personnes qui ne me connaissaient pas encore.

Je suis conscient que d'autres personnes peuvent prendre les choses personnellement ou émotionnellement.

J'ai appris à prendre en compte cette dimension, notamment en suivant un cours en ligne sur Coursera sur la psychologie en entreprise. J'ai aussi appris une technique simple que j'utilise et qui fonctionne très bien.

Fort à parier que le recruteur vous demandera quelle est cette fameuse technique ! Un exemple de réponse : "Surtout dans ma communication par email, je reprends les codes et imite plus ou moins la manière dont l'autre personne m'écrit et formule sa demande".

13. Je suis obstiné ou têtu

Autant la détermination est une qualité, autant l'obstination ou l'entêtement est un gros défaut dont il faut parler avec précaution en entretien.

Une personne déterminée cherche à atteindre un objectif et ne se laisse pas démoraliser par les obstacles ou les difficultés qu'elle rencontre.

Une personne obstinée ou têtue cherche en revanche à atteindre son objectif, sans tenir compte de l'avis des autres ou des circonstances.

Une personne déterminée est capable de prendre en compte les critiques des autres, de changer de stratégie et d'évoluer au sein d'une équipe tandis qu'une personne obstinée est centrée sur elle-même et ne peut être influencée par personne.

Une personne trop obstinée qui fait cavalier seul et n'écoute pas les conseils de ses collègues peut être un problème pour l'équipe et l'entreprise.

Mon conseil : Suivez l'exemple ci-dessous ou inspirez-vous de l'exemple 3 : J'ai tendance à ne pas demander de l'aide.

Lors de ma première expérience professionnelle, je devais rédiger un rapport de 20 pages incluant une analyse du marché ainsi qu'une veille concurrentielle. Je ne connaissais pas encore le marché et j'ai dû effectuer beaucoup de recherches.

Mes collègues me demandaient si j'avais besoin d'aide mais j'avais sans doute peur de les déranger, peur de leur poser des questions trop simples et enfin peur de leur montrer mon travail qui était loin d'être terminé. De même, je disais à mon responsable que cela avançait alors que je ne savais plus très bien si j'allais dans la bonne direction.

Finalement et heureusement, mon responsable m'a convoqué et m'a exprimé son insatisfaction en voyant mon travail. Ce n'était pas ce qu'il voulait et cela n'allait pas dans la bonne direction pour de nombreuses parties.

Cela m'a servi de leçon.

J'ai compris que je pouvais lui demander de l'aide et des conseils. J'ai également été voir de nombreux collègues pour leur poser des questions et profiter de leur expertise, ce qui m'a permis de comprendre des choses beaucoup plus rapidement et de pouvoir terminer mon rapport.

Mon responsable m'a même félicité pour mon rapport, surtout pour le fait qu'il incluait des informations très pertinentes ainsi que des leviers d'action très concrets.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

14. Je n'aime pas les statistiques (ou je ne suis pas doué pour l'analyse de données et les mathématiques)

Il peut arriver, dans n'importe quel métier, de devoir analyser des données ou d'interpréter des statistiques. Reconnaître son manque d'expertise mais en même temps sa volonté ainsi que les actions prises pour progresser dans ce domaine sont une force et un atout.

Voici comment faire de ce défaut une force :

J'ai toujours cru que je n'étais pas douée pour les mathématiques et les statistiques.

Je crois que cela provenait plus d'une peur un peu irrationnelle que d'autre chose, si bien que j'avais un blocage. Je n'essayais même pas de comprendre ni de voir ce que je ne comprenais pas exactement.

C'est un peu par hasard, en écoutant un podcast d'un scientifique faisant de la vulgarisation, que j'ai eu une sorte de déclic et que je me suis dit que cela valait le coup au moins d'essayer. Je me suis inscrit à un cours en ligne de statistiques pour débutant et j'ai tout compris. Cela m'a vraiment libéré.

Depuis, je ne suis pas du tout expert du sujet mais je n'ai plus peur en voyant des formules mathématiques ou des données à analyser et interpréter et j'ai même envie de comprendre et de trouver la solution.

15. J'ai du mal à lâcher prise et à faire confiance (défaut du micromanagement)

Le fait d'avoir à un moment des difficultés puis d'arriver à les surmonter fait non seulement partie de la vie professionnelle mais est également le signe que vous progressez. Ce qui à un moment a pu être un point faible ou un défaut peut ensuire devenir une force ou un atout.

Le fait de faire face à des difficultés puis d'arriver à les surmonter est une qualité inestimable pour une entreprise. Cette histoire l'illustre à merveille :

Lorsque je suis passé de chef de produit junior à responsable marketing, j'ai eu une équipe de 5 personnes à gérer. J'ai eu au début un peu de mal à lâcher prise sur certains sujets précis et à accepter que chacun ait sa manière de faire les choses, manière qui puisse être différente de la mienne mais tout aussi efficace.

J'ai appris à faire confiance à mon équipe et à considérer les autres comme des partenaires plus que comme des exécutants. J'ai lu beaucoup de choses sur le sujet mais c'est surtout le livre "Leadership: The Power of Emotional Intelligence" qui m'a le plus influencé.

Ce livre m'a fait comprendre quel manager je voulais être et comment y parvenir. Il m'a aussi fait comprendre l'importance d'inspirer son équipe pour tirer le meilleur parti de chacun.

Lors de l'entretien annuel d'évaluation, mes collaborateurs m'ont tous fait part de leur satisfaction par rapport à l'évolution de notre travail en équipe.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

16. Je suis bavard et parle trop

Un défaut personnel qui peut aussi bien perturber le travail des autres s'il est trop important mais qui peut aussi être sympathique et dénoter des qualités sociales et interpersonnelles indéniables.

En parler avec honnêteté ne vous nuira aucunement. Au contraire, cela peut vous faire gagner des points en entretien.

J'aime beaucoup échanger avec les autres et sympathiser et il peut m'arriver, lorsque je discute avec mes collègues d'un sujet qui me passionne, de prolonger le débat un peu trop et d'empiéter sur leur travail et le mien.

J'en ai conscience et j'ai appris à fixer des limites de durée précises afin d'écourter la discussion lors de la pause café.

De même, j'attends la pause déjeuner pour parler d'un sujet, même s'il s'agit d'un sujet professionnel mais qui n'est pas prioritaire.

🪄 Conseil : Minimisez ce défaut et ne dites pas "je suis bavard". N'oubliez pas qu'il faut toujours encadrer et remettre vos défauts dans un contexte précis.

17. J'ai tendance à trop insister

Voici un défaut professionnel ou plutôt personnel qui n'a rien de bien grave et qui peut par conséquent être mentionné en entretien d'embauche sans aucun risque.

Voici un exemple efficace pour utiliser ce défaut en entretien :

Lorsque je suis passionné par un sujet, j'aime en discuter jusqu'au bout et épuiser tous les arguments pour être sûr que ce soit une bonne idée ou un bon choix sur le plan personnel ou professionnel.

Certaines personnes peuvent parfois avoir l'impression que je suis trop insistant. Je suis conscient de cela.

J'ai appris avec le temps à ne pas trop insister et à accepter lorsqu'une personne n'a pas envie de discuter plus longuement. J'ai appris à être plus empathique et à comprendre que mon interlocuteur n'avait peut-être pas envie, à cet instant précis, de parler longuement de ce sujet.

Une solution que j'ai également trouvée et qui fonctionne plutôt bien est de demander tout simplement à mon interlocuteur s'il souhaite continuer ou reporter la discussion à une autre fois. Plusieurs personnes m'ont même remercié de cette question et de cette franchise.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

18. Je suis indécis

Une personne occupant un poste junior et qui ne postule pas à un poste de manager ou de directeur peut avouer sans problème qu'elle n'a pas encore les qualités et les compétences requises pour manager une équipe.

Dire en même temps que vous avez déjà pris des actions dans ce sens montrent que vous voulez évoluer et aspirez à devenir manager, ce qui est un très bon signal pour l'employeur ou le recruteur.

Voici une façon de parler de cette faiblesse :

J'ai parfois du mal à savoir quelles décisions prendre lorsque les instructions ne sont pas claires ou lorsque la balance ne penche pas clairement dans une direction ou une autre.

Je viens d'un environnement de travail où les instructions étaient toujours très précises. J'ai travaillé au sein d'une équipe et d'une direction dans lesquelles mes tâches étaient clairement assignées et je n'ai pas eu beaucoup d'occasions de prendre des décisions dans le feu de l'action.

J'ai lu des articles, suivi un cours en ligne et échangé sur le sujet avec deux collègues afin d'améliorer mes compétences dans ce domaine, notamment après l'arrivée d'un stagiaire sous ma responsabilité que j'ai pu manager pendant 6 mois.

Il m'a même dit à la fin de son stage qu'il avait adoré travailler avec moi car je lui avais rapidement fait confiance en lui confiant des missions très intéressantes et qu'il souhaitait revenir lorsqu'il aurait terminé ses études.

Enfin, pour vous rassurer (si besoin est), sachez que je n'ai jamais rencontré de recruteur ayant refusé un candidat à cause d'une réponse honnête à cette question.

En revanche, un candidat qui ne saurait pas quoi répondre ou qui répondrait ne pas avoir de défaut perdrait beaucoup de points en entretien.

Les défauts sont humains et c'est plutôt le fait de ne pas avoir de défaut qui est suspect.

Jérôme Feys

Jérôme Feys

Fondateur de Jobimpact

Fondateur de Jobimpact, expert en recrutement et diplômé de l'ESCP Europe, j'ai corrigé plus de 1500 CV. Depuis 2015, je partage mon expertise, livre des astuces et conseils pratiques sur la rédaction de CV et de lettre de motivation ainsi que sur les techniques pour réussir son entretien d'embauche.

👋 Reçois les offres d'emploi par mail1x par semaine

Email

Jobimpact (ex. jobsense)

jobimpact est le site des offres d'emploi qui ont du sens et un impact positif, dans l'ESS (économie sociale et solidaire), l'environnement et la transition écologique, l'économie circulaire, l'entrepreneuriat social et l'humanitaire.

Cours & Formations

Formation CV

© 2024 jobimpact (anciennement Job Sense). Tous droits réservés. Mentions légales.

Suite à un courrier de Makesense estimant un risque de confusion avec leur marque et avec leur sous-domaine jobs that make sense (jobs.makesense.org), jobsense a décidé de se renommer jobimpact