L’Exclusion Sociale en France en 10 Chiffres [2024]

L’Exclusion Sociale en France en 10 Chiffres [2024]

L’exclusion sociale se définit comme le rejet de personnes d’un groupe, d’une organisation, et plus largement de la société dont elles font partie. Terme utilisé depuis 1980, elle désigne notamment « l’ensemble des individus vivant au-dessous du seuil de pauvreté », selon Larousse. Précarité économique, précarité sociale, discriminations, isolement… le concept d’exclusion sociale est vaste, et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

Sur 68 millions de Français en 2024, et face aux répercussions sans précédent de l’épidémie de Covid-19, qui sont les « exclus » ? Quels sont les constats ? Quel bilan pour les millions de pauvres que compte la France, et sur l’isolement des personnes âgées, populations d’autant plus vulnérables face au virus ?

Afin d’éclairer vos lanternes, Jobimpact vous invite à découvrir 10 chiffres clés sur l'exclusion sociale et ces publics « exclus » en France.

1. Le seuil de pauvreté est de 1 158€ nets par mois en 2024

Fin 2023, 9,8 millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté en France (14,5% de la population), dont la grande majorité avec moins de 1 000 euros par mois. Le Secours catholique prévoit déjà que ce nombre franchira la barre des 10 millions à la fin de l’année 2024.

« La pauvreté et les inégalités ont augmenté depuis dix ans en France. Nous payons encore les effets de la crise financière de 2008, dont on n'a pas vraiment tiré toutes les leçons. Et avec la crise sanitaire, on se prépare à des mois difficiles… », témoigne Véronique Fayet, la présidente du Secours catholique.

Source : www.insee.fr + www.secours-catholique.org

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

2. 2,4 millions de personnes se trouvent en situation de précarité alimentaire

En tant que premier réseau d’aide alimentaire en France, la banque alimentaire a distribué en 2023 des denrées alimentaires à plus de 2,4 millions de personnes via 6 000 associations, CCAS et épiceries sociales partenaires. 2,4 millions de personnes, c'est 3 fois plus qu'il y a 10 ans.

Source : www.banquealimentaire.org

3. 400 000 bénévoles et salariés de l’Armée du Salut mobilisés dans toute la France

Face à l’urgence alimentaire et à une pauvreté croissante, la Fondation a distribué l’été dernier des millions de repas. A travers des maraudes, des « soupes de nuit », des repas aux Restos du Cœur, ou encore de la distribution de colis alimentaires, les personnes mobilisées ont été encore plus nombreuses, et ce, pas seulement via l’Armée du Salut. Des millions de Français se sont mobilisés sur le terrain ou en « télébénévolat » pendant l’urgence sanitaire, rejoignant ainsi les acteurs déjà engagés dans le domaine de l’action sociale.

Source : www.armeedusalut.fr + www.francebenevolat.org

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

4. Près de 330 000 personnes sans domicile en 2024

Ce nombre a doublé depuis 2012, notamment à cause de l’augmentation du nombre de femmes et de familles vivant dans la rue. « Ce chiffre de 330 000 doit provoquer un électrochoc. On ne peut pas continuer comme ça dans un pays riche comme le nôtre », a exprimé Christophe Robert, Délégué Général de la Fondation Abbé Pierre, le 15 novembre dernier. D’après une étude réalisée par Emmaüs et BVA en 2012, 83% des personnes sans domicile expriment ressentir le rejet des passants.

Source : www.fondation-abbe-pierre.fr + lacloche.org

5. 4,3 millions de personnes sont allocataires d'un minimum social en France

Autre que le RSA (revenu de solidarité active) qui concerne près de 2 millions de foyers, neuf autres minima sociaux existent. Parmi ces aides figurent : l’allocation aux adultes handicapés, les allocations du minimum vieillesse, l’allocation supplémentaire d’invalidité, ou encore l’allocation pour demandeur d’asile. Au total, 4,3 millions de personnes étaient allocataires de ces aides en 2023, selon une étude de la DREES (La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) publiée en novembre dernier.

Source : https://drees.solidarites-sante.gouv.fr

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

6. 1 382 € c’est la pension de retraite moyenne nette

La précarité touche également nos aînés, parfois avec des retraites très maigres voire inexistantes. Et c’est une des causes de leur isolement. Le coronavirus n’ayant pas arrangé la situation, ils représentent aujourd’hui un public doublement vulnérable. En 2023, on comptait 17 millions de personnes retraitées, touchant en moyenne 1 366€ par mois.

Source : https://drees.solidarites-sante.gouv.fr + www.petitsfreresdespauvres.fr + www.insee.fr

7. 900 000 personnes âgées isolées

En effet, c’est le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans isolées de leur famille et de leurs amis, dont 300 000 en situation d’isolement extrême, ne rencontrant quasiment personne, ni ami, ni voisin.

Les causes principales de ce risque de « mort sociale » - terme utilisé par Les Petits Frères des Pauvres pour sensibiliser - sont la perte d’autonomie, la perte d’un conjoint, la précarité, l’isolement rural, l’éloignement familial, et aussi la fracture numérique. Selon l’Insee, en 2018, plus d’un million de personnes de plus de 65 ans vivaient en dessous du seuil de pauvreté.

Source : www.petitsfreresdespauvres.fr + www.insee.fr

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

8. En 2030, les séniors seront 20 millions !

Au 1er janvier 2020, 14 millions de personnes séniors ont été recensées, représentant 20% de la population française. Le taux de croissance démographique constaté par l’Insee démontre que le nombre de personnes de plus de 65 ans augmentera considérablement dans les dix prochaines années.

Cela soulève donc de nombreuses questions, tant sur le plan santé, de la dépendance, de l’habitat mais aussi sur la question de l’isolement.

Source : www.insee.fr + www.petitsfreresdespauvres.fr

9. 594 700 lits disponibles dans les EHPAD

Cette année, nous avons davantage pensé à nos aînés isolés, chez eux ou en EHPAD, et à toutes les personnes soignantes et aidantes immensément sollicitées. N’oublions pas que près de 600 000 personnes vivent dans les 7200 établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes en France.

Bien que le nombre de lits disponibles dans les EHPADs soit en croissance ces dernières années, sera-t-il suffisant pour accueillir les futurs millions de personnes âgées dépendantes des 10 prochaines années ?

Les précédentes années, notamment lors de la pandémie, en plus de mettre en lumière des dysfonctionnements systémiques loin d’être nouveaux, ne devrait-elle pas permettre à chacun de réfléchir à des solutions durables pour inclure et prendre soin des séniors d’aujourd’hui et de demain ?

Source : www.insee.fr

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

10. Les 10 besoins essentiels des personnes âgées

Le Ministère des Solidarités et de la Santé compte environ 9,5 millions de personnes qui soutiennent un proche en perte d’autonomie liée à l’âge, un handicap ou à une maladie invalidante. Le dossier publié le 28 avril 2020 sur le site du Ministère dresse une liste d’exemples d’initiatives sociales et solidaires existantes, classées selon les 10 besoins identifiés comme étant essentiels :

  • Se nourrir
  • Prendre soin de soi et se soigner
  • Être informé et écouté
  • Se prémunir des arnaques
  • Parler avec autrui
  • Pouvoir sortir et maintenir une activité physique
  • S’occuper et se cultiver
  • Organiser sa vie quotidienne et maintenir des rituels symboliques ou spirituels.

Face à ces besoins, mais également pour des raisons financières, des personnes retraitées ont lancé la première coopérative de personnes âgées en France, afin de trouver des solutions pour favoriser le bien vieillir ensemble.

Source : https://solidarites-sante.gouv.fr

Voici les raisons pour lesquelles des personnes se battent tous les jours de l’année dans notre pays, afin de propager l’entraide, l’information, l’intégration, l’écoute, l’accompagnement… En cultivant l’optimisme, chacun peut apporter sa pierre à l’édifice et participer à la construction d’une société plus inclusive.

Emilie Brosseau

Emilie Brosseau

Rédactrice

Diplômée en management stratégique et entrepreneuriat, Emilie a mené des projets dans le milieu associatif et travaillé dans la gestion d'actifs pendant plusieurs années. Elle consacre désormais sa vie professionnelle à des projets contribuant à rendre notre société plus inclusive et plus humaine.

👋 Reçois les offres d'emploi par mail1x par semaine

Email

Jobimpact (ex. jobsense)

jobimpact est le site des offres d'emploi qui ont du sens et un impact positif, dans l'ESS (économie sociale et solidaire), l'environnement et la transition écologique, l'économie circulaire, l'entrepreneuriat social et l'humanitaire.

Cours & Formations

Formation CV

© 2024 jobimpact (anciennement Job Sense). Tous droits réservés. Mentions légales.

Suite à un courrier de Makesense estimant un risque de confusion avec leur marque et avec leur sous-domaine jobs that make sense (jobs.makesense.org), jobsense a décidé de se renommer jobimpact