10 Choses à Savoir sur le 7ème Continent de Plastique

10 Choses à Savoir sur le 7ème Continent de Plastique

Le 7ème continent, situé dans l'océan Pacifique à mi-chemin entre Hawaï et la Californie, est la plus importante accumulation de débris, d'ordures et de déchets plastiques marins au monde. Il est aussi appelé le Vortex de déchets du Pacifique Nord (Great Pacific Garbage Patch ou Pacific Trash Vortex en anglais). Il est composé de milliers de milliards de morceaux de plastique flottant à la surface de l'océan et sous l'eau, accumulés au fil des dernières décennies.

Voici maintenant 10 chiffres, faits et choses à savoir à propos du 7ème continent et de la plus grande accumulation de déchets marins au monde.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

Qu'est-ce que le 7ème continent que l'on appelle aussi le Vortex de déchets du Pacifique Nord ?

Entre Hawaï et la Californie se trouve une région où les déchets plastiques se sont accumulés dans l'océan Pacifique. On l'appelle le 7ème continent ou plus scientifiquement le grand Vortex de déchets du Pacifique.

Le 7ème continent n'est pas à proprement parler un continent ni une île flottante compacte faite d'ordures compressées. Ce n'est pas une masse unique, dense et ininterrompue de déchets plastiques mais plutôt une accumulation gigantesque de particules plus ou moins grosses de plastique et de microplastiques que l'on ne voit pas à l'oeil nu. Certains décrivent cet endroit comme une soupe de déchets avec une impression d'eau trouble et opaque.

Il faut savoir que ce n'est pas la seule zone d'accumulation de débris marins et de déchets plastiques dans l'océan ou dans la mer. C'est juste la plus connue. Il en existerait 5 dans le monde : au sein du Pacifique Nord, du Pacifique Sud, de l’Atlantique Nord, de l’Atlantique Sud et dans l’océan Indien.

💡 Qu'est-ce qu'un Vortex ?
Le terme vortex désigne un mouvement tourbillonnaire de fluide ou de particules. Dans le cas du 7 ème continent, cela désigne l'accumulation tourbillonnaire des déchets plastique dans la mer.

Quelle est la cause du 7ème continent de déchets plastiques ?

Le grand vortex de déchets du Pacifique est principalement constituée de déchets plastiques humains provenant des côtes orientales de pays asiatiques comme la Chine ainsi que des côtes occidentales de l'Amérique du Sud et du Nord.

Ces déchets sont transportés par les courants atmosphériques et les vents dans le gyre subtropical de l'océan Pacifique Nord. Un gyre océanique (du grec rotation) est un gigantesque tourbillon d'eau océanique formé d'un ensemble de courants marins. Les matériaux solides, y compris les plastiques, sont attirés et piégés dans ce tourbillon d'eau.

Les déchets mettent beaucoup de temps à aller de la côte au tourbillon. En cours de route, les vagues, la lumière du soleil et les courants atmosphériques décomposent une partie du plastique accumulé en petits morceaux pratiquement indétectables, que l'on appelle les microplastiques ou nanoplastiques.

On estime que le Vortex de déchets du Pacifique Nord est constitué à plus de 80 % de déchets terrestres acheminés par le vent ou les cours d'eau, les 20 % restants provenant de plateformes pétrolières, de navires de commerce et de bateaux de transport de marchandises.

Voyons maintenant 10 faits concernant la grande accumulation de déchets située dans le Pacifique nord.

💡 Pour en savoir plus :La Pollution du Plastique dans les Océans en 10 Chiffres

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

1. La superficie du 7ème continent équivaut à 3 fois celle de la France

Comme la majeure partie de cette zone est immergée, sa taille est inconnue, mais on estime qu'elle couvre une superficie de plus d'1,6 millions de kilomètres carrés, soit l'équivalent de 3 fois la taille de la France.

Des scientifiques ayant étudié la zone et prélevé pas moins de 12 000 fragments de plastique ont trouvé des déchets platiques jusqu'à une profondeur de 2000 mètres sous l'eau. Leurs résultats, publiés dans la revue scientifique Nature, ont permis de mettre en évidence que les déchets tombaient au fond de l'océan et qu'à toutes les profondeurs entre 5 et 2000 mètres se trouvaient des microplastiques. (cf. sources en fin d'article)

💡 À savoir :
Une étude de 2017 a estimé que sur les 9,1 milliards de tonnes de plastique produites depuis 1950, près de 7 milliards de tonnes ne sont plus utilisées. Parmi celles-ci, 9 % ont été recyclées, 12 % incinérées et les 5,5 milliards de tonnes restantes se trouvent dans les océans et sur terre.

2. Le 7ème continent contiendrait plus de 80 000 tonnes de déchets plastiques

On estime que le Vortex du Pacifique Nord contiendrait plus de 80 000 tonnes de déchets qui seraient à 90% de déchets plastiques ! Au total, on estime que 1,8 billions (soit 1800 milliards) de morceaux de plastique flottent dans cette zone.

Pour vous donner une idée de l'ordre de grandeur : une voiture pesant un peu plus d'1 tonne, c'est comme si on avait jeté dans l'océan 80 000 voitures. C'est faramineux. Le problème, c'est que ces déchets se fragmentent en tous petits morceaux.

Les plastiques présents dans la zone ont été classés en 4 catégories selon leur taille :

  • Microplastiques (0,05 - 0,5 cm)
  • Mésoplastiques (0,5 - 5 cm)
  • Macroplastiques (5 - 50 cm)
  • Mégaplastiques (tout ce qui dépasse 50 cm)

Plus de 90 % des débris sont constitués d'objets de plus de 0,5 cm, et les trois quarts de la masse totale sont constitués de macro- et mégaplastiques. En termes de nombre d'objets, 94% du total est représenté par des microplastiques.

💡 À savoir :
Les scientifiques estiment à 7 millions de tonnes la quantité de plastique qui flotte dans les océans.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

3. Une fois le plastique entré, il est piégé et ne peut plus en sortir

En raison du mouvement circulaire des courants océaniques, les déchets plastiques s'accumulent dans ces zones de courant. Les gyres océaniques sont comme des tapis roulants circulaires géants. On pourrait dire qu'il devient en quelque sorte impossible d'en sortir une fois que les déchets se retrouvent pris dans le courant circulaire.

4. Il existerait 5 continents flottants composés de déchets plastiques

Bien que cette accumulation de déchets dans l'océan soit la plus grande au monde, il en existe malheureusement d'autres.

On compte 5 grandes zones océaniques d'accumulation de déchets dans le monde. Le 7ème continent est située dans le gyre du Pacifique Nord. Le gyre du Pacifique Sud, le gyre de l'Atlantique Nord, le gyre de l'Atlantique Sud et le gyre de l'océan Indien font également partie des gyres les plus importants de la planète, chacun ayant ses propres bancs ou "continents" d'ordures.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

5. Plus de 70% des déchets se trouvent au fond de l'océan

Les océanographes et les écologistes estiment qu'environ 70 % des déchets et débris marins coulent au fond de l'océan.

Même si l'on parle surtout de notre empreinte carbone, notre empreinte plastique est également très nocive pour l'environnement.

6. Des déchets plastiques vieux de plusieurs dizaines d'années

Tout le plastique qui a été fabriqué et rejeté dans la mer est toujours là, il ne disparaît pas !

Le plastique se fragmente et se décompose simplement en morceaux de plus en plus petits appelés les microplastiques. Les mers et les océans contiennent par conséquent du plastique et du microplastique vieux de plusieurs décennies.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

7. Près de la moitié des déchets flottants sont des filets de pêche

Les courants océaniques et l'augmentation des activités de pêche dans le Pacifique font que 46 % des déchets accumulés dans le 7ème continent sont constitués de filets de pêche.

Ces filets en très grand nombre représentent un sérieux problème car ils sont responsable de la mort de nombreuses espèces marines, poissons et tortues de mer qui se retrouvent coincés dans ces filets.

8. Un continent en pleine croissance

Le Vortex de déchets du Pacifique Nord a été repéré pour la première fois en 1997 par Charles Moore, un capitaine de navire qui a mené des études marines approfondies et constaté l'accumulation des déchets dans l'océan. Il fut le premier à alerter l'opinion sur cette poubelle marine gigantesque.

"Il y avait des bouchons de shampoing, des bouteilles de savon, des sacs en plastique et des filets de pêche à perte de vue. J'étais dans l'océan et il n'y avait aucun endroit où je pouvais aller pour éviter le plastique." Charles Moore

La quantité de déchets a connu une croissance au moins aussi importante que celle de notre consommation de plastique. Ce qui est sûr, c'est que la quantité de plastique accumulé dans le 7ème continent augmente de manière exponentielle et plus rapidement que dans les zones océaniques voisines.

💡 À savoir :
La consommation mondiale de plastique est de l'ordre de 370 millions de tonnes par an et ce chiffre a plus que triplé en 30 ans.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

9. Un nettoyage pratiquement impossible

Pourquoi ne pas simplement nettoyer le Grand Vortex de déchets du Pacifique si celui-ci cause tant de problèmes pour l'environnement et la vie sous-marine ?

Ce scénario a hélas peu de chances de se produire. Il faut tenir compte de la taille du continent poubelle. Le nettoyage nécessiterait des moyens colossaux : il faudrait 67 navires à temps plein pendant un an pour enlever moins de 1 % de tous les déchets de cette zone.

De plus, même si nous étions en mesure de retirer les plus gros objets flottants, il est pratiquement impossible d'enlever les toutes petits particules de plastique accumulées au fond des océans.

Le 25 juillet 2022, l'organisation à but non lucratif The Ocean Cleanup annonçait qu'elle avait enlevé 100 000 kilos de déchets du 7ème continent. C'est à la fois énorme mais cela ne représente malheureusement que 0,1% de la masse du 7ème continent. Il faut absolument le faire mais ce chiffre montre bien qu'il faut également à tout prix réduire drastiquement notre consommation de plastique qui, rappelons-le, continue à croître.

10. Des conséquences dramatiques pour l'environnement et la vie marine

La pollution plastique des océans présente non seulement des risques pour la sécurité et la santé des animaux marins, mais a aussi de graves implications sanitaires et économiques pour les êtres humains.

Des études ont montré qu'environ 700 espèces avaient déjà rencontré des débris marins et que 92 % de ces interactions concernaient le plastique. 17 % des espèces touchées par le plastique figurent sur la liste rouge des espèces menacées de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

Nous savons que certaines espèces d'oiseaux et de poissons mangent des microplastiques. En 2018, un cachalot avait été retrouvé mort au sud-est de l'Indonésie avec 6 kg de plastique dans le ventre. On avait retrouvé 115 verres en plastique, 25 sacs en plastique, des tongs ainsi que des bâches en lambeaux dans son estomac.

Les filets de pêche abandonnés et rejetés dans la mer, qui représentent près de la moitié de la masse du Vortex de déchets, entraînent la mort de nombreux animaux et poissons n'arrivant pas à s'en extraire.

🚀 Découvre la Masterclass CV qui dévoile tous les secrets des recruteurs.

Pourquoi le Vortex de déchets du Pacifique est-il un problème ?

La plupart des déchets et débris marins sont en plastique, bien que de nombreux autres types d'ordures soient également déversés dans l'océan. Or le plastique se décompose en très petits morceaux au lieu de se biodégrader. Ces plastiques et microplastiques restent dans l'environnement, nuisent à l'écosystème et perturbent la chaîne alimentaire de manière irréversible, les poissons ingérant du plastique et les êtres humains, en se nourrissant de poissons, ingèrent ce plastique.

Une étude publiée en 2020 par l'Université d'Exeter et l'Université du Queensland a révélé la présence de plastique dans tous les échantillons de poissons et fruits de mer : 0,04 mg de plastique par gramme dans les calamars, 0,07 mg dans les crevettes, 0,3 mg dans les crabes et 2,9 mg dans les sardines. Tous contenaient du chlorure de polyvinyle, les plus fortes concentrations de plastique étant du polyéthylène.

Vous savez maintenant tout ou presque sur l'horreur du 7ème continent. Chacun de nous peut contribuer à sa manière en réduisant sa consommation de plastique et en partageant cet article afin de sensibiliser le plus grand nombre à ce problème environnemental.

Sources :

👋 Reçois les offres d'emploi par mail1x par semaine

Email

Jobimpact (ex. jobsense)

jobimpact est le site des offres d'emploi qui ont du sens et un impact positif, dans l'ESS (économie sociale et solidaire), l'environnement et la transition écologique, l'économie circulaire, l'entrepreneuriat social et l'humanitaire.

Cours & Formations

Formation CV

© 2024 jobimpact (anciennement Job Sense). Tous droits réservés. Mentions légales.

Suite à un courrier de Makesense estimant un risque de confusion avec leur marque et avec leur sous-domaine jobs that make sense (jobs.makesense.org), jobsense a décidé de se renommer jobimpact